Difficultés sexuelles masculines liées à l’âge

Quelles sont les difficultés sexuelles masculines liées à l’âge ?

L’enquête nationale sur la sexualité des français répond à au lien entre difficultés sexuelles masculines et âge, avec des indications statistiques sur l’apparition régulière (= critères « souvent » ou « parfois ») de difficultés sexuelles en fonction de l’âge.

Les difficultés d’érection sont stables autour de 7% entre 18 et 34 ans, puis augmentent légèrement et touchent 11 à 14% des 35-49 ans, puis 27,5% des 50-59 ans et enfin 35% des 60-69 ans.

L’éjaculation précoce n’est pas une question d’apprentissage de la maîtrise du réflexe éjaculatoire, comme on l’a longtemps cru, mais semble largement conditionné par une part génétiquement déterminée.

L’éjaculation précoce concerne 29% des 18-24 ans, 40% des 25-34 ans, 44% des 35-39 ans, 38% des 40-49 ans, 44% des 50-59 ans, 35% des 60-69 ans.

L’absence ou l’insuffisance de désir est une difficultés sexuelle croissante avec l’âge : autour de 12% à 18-34 ans, de 17-18% à 35-49 ans, de 31% à 50-59 ans et de 43% à 60-69 ans.

L’âge auquel surviennent les difficultés est un paramètre important : l’absence de désir semble plus problématique à mesure que l’on avance en âge, les difficultés d’érections sont plus problématiques pour les jeunes et pour les plus de 50 ans, l’éjaculation précoce pose problème à tout âge.

Il est conseillé de consulter dès lors que l’un des deux partenaires -ou les deux !- en souffre.

Y a-t-il un lien entre les difficultés sexuelles masculines liées à l’âge et la durée de la relation ?

Les difficultés sexuelles masculines augmentent avec l’âge quel que soit le contexte relationnel, mais la durée de la relation joue un rôle important et est un critère à prendre en compte dans la sexualité des séniors.

Chez les hommes, âgés de 25 à 49 ans, c’est la première année de la relation que surviennent surtout les difficultés d’érection.

Heureusement, elles diminuent ensuite nettement dès la deuxième année.

En revanche, 33% les hommes de plus de 50 ans présentent des difficultés d’érection avec la même fréquence (un homme sur trois) et ce, quelle que soit la durée de la relation.

Dans les difficultés sexuelles masculines, l’éjaculation précoce reste relativement stable, autour de 40%, quelque soit la durée de la relation.

La dynamique des troubles du désir semble délicate à définir et l’idée reçue selon laquelle ils augmentent inéluctablement avec la durée d’une relation reste à prouver.

Votre contact pour essayer une séance de Psychothérapie ou de Sexothérapie à Paris (ou par Skype) : Marie-Odile Pirus – 06 81 22 77 67 ou par mail : modile2@wanadoo.fr

This entry was posted in Sexo Sénior - Généralités. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *